Sélectionner une page






De nos jours, quand le Parti Libéral du Québec, qui escroque, arnaque et dépouille les Québécois depuis bientôt quinze ans, se sent menacé par le Parti Québécois, les médias aiment à dire qu’il n’a qu’à « sortir l’épouvantail référendaire » pour que l’électorat revienne vers lui à la course. Dans bien des cas, ils ont raison et les élections générales de 2014 nous l’ont bien prouvé, mais si on observait cette supposée peur d’un référendum afin de déceler ce qui se cache réellement derrière ?

La conscience souverainiste

La majorité des Québécois n’est pas opposée à un référendum, loin de là. J’irais même jusqu’à dire que la plupart des Québécois sont souverainistes, parfois sans le savoir, et que cela se reflète dans nos parlures et dans notre société. En effet, a-t-on déjà entendu un Québécois parler des « victoires » de 1980 et 1995 ? Bien sûr que non, même ceux ayant voté non parleront inconsciemment des deux défaites référendaires. C’est sans compter que plus personne ne se sent canadien plus qu’il ne se sent québécois de nos jours, c’est un fait accepté dans la société. Par contre, demandez à ces personnes si elles votent pour le Parti Québécois et vous risquez d’être déçu.

Pourquoi, s’ils se sentent québécois et voient 80 et 95 comme des occasions manquées, ne voteraient-ils pas pour le Parti Québécois ou pour l’indépendance si c’était demain matin ? Parce qu’ils ont peur, voilà pourquoi. Ils sont terrorisés, mais pas des conséquences d’un OUI, loin de là. Les Québécois redoutent plus que tout le lendemain du NON. Chaque fois qu’un référendum a raté, le gouvernement canadien a châtié le peuple du Québec, que ce soit en les rayant de la constitution ou par l’antidémocratique Loi sur la clarté référendaire. Par-dessus tout, on a peur d’échouer une troisième fois à aller chercher notre pays. Quelle est la solution facile pour ne pas voir notre pays nous échapper ? Ne pas le voir tout court. 

Bien sûr, si vous leur demandez, ils ne vous le diront pas comme ça, ce serait trop facile. Ils vous diront plutôt qu’on n’a pas les reins assez solides, qu’on serait pauvres, bref tous les mensonges que Pierre Trudeau, Jean Chrétien et le camp fédéraliste ne cessent de marteler au Québec depuis qu’il songe à vouloir plus qu’un petit pain. Bien que ce soit désolant, il y a une chose TRÈS importante à remarquer : on n’invoque jamais l’argument que le Québec ne mérite pas son autodétermination, que sa langue et sa culture sont en sécurité au sein du Canada, car on sait pertinemment qu’une telle chose ne serait pas crédible. Ceci est la preuve ultime que la majorité des Québécois qui votent NON ou libéral le font à contrecoeur et non par conviction.

Changer des mentalités

Alors, que faire pour réveiller le courage de chaque Québécois pour qu’il s’investisse pleinement dans le plus emballant des projets de société et qu’il n’aie plus peur de cocher OUI ? Cela commence par démanteler une fois pour toutes l’argument économique, devenu la seule défense du fédéralisme canadien lorsque l’indépendance est évoquée. Cela commence avec des calculs clairs, prouvant que la péréquation n’est pas une bonne grâce de nos maîtres les Canadiens, mais une compensation infime comparément à ce qu’on paie annuellement au fédéral pour couvrir les coûts de programmes de pétrole pour l’Alberta et de pêcheries pour Terre-Neuve dont on ne se bénéficie pas. En voyant que le Québec est plus riche sans le Canada et que les Trudeau de ce monde lui ont menti alors qu’il ne demandait qu’à les croire, l’indépendantiste qui s’ignore saura laisser parler son fort intérieur et cessera de se marcher sur le coeur une bonne fois pour toutes.

S’il projette l’image d’un parti de gagnants, d’un fort mouvement, au lieu d’un parti qui se bat à contre-courant, le Parti Québécois saura s’attirer le vote de celui qui suit la majorité parce qu’il a été trop déçu par les résultats de 1980 et 1995. C’est en donnant à chaque Québécois confiance en lui et confiance en sa nation pour qu’il ne craigne pas d’investir ses espoirs dans le camp du OUI pour enfin voter avec son cœur qu’on fondera la République du Québec et pas avant.






  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!

Pin ça sur Pinterest

Partager!